Le dégât des eaux en gestion locative

30 mai 2017

Débordements des installations sanitaires, fuites de canalisation ou d’appareils électroménagers… Les causes d’un dégât des eaux peuvent être nombreuses.


Pour l’éviter, il est important de vérifier régulièrement votre compteur d’eau (une forte consommation peut être le signe d’une fuite) et l’étanchéité de vos fenêtres, d’entretenir vos installations sanitaires et de fermer les arrivées d’eau pendant une absence prolongée.


Malgré tout, un dégât des eaux peut vite arriver. Plusieurs cas sont possibles :

  • Le sinistre provient de votre bien immobilier
  • Le sinistre provient du bien immobilier d’un voisin
  • Le sinistre provient des parties communes de la copropriété ou d’une source inconnue

 

Dans chaque cas, il est impératif pour le locataire de :

  • Couper les arrivées d’eau
  • Prévenir l’agence immobilière en charge de la gestion du bien immobilier
  • Prévenir son assurance habitation du dégât des eaux
  • Remplir un constat amiable (et le faire remplir par les autres personnes sinistrées) pour le retourner à son assurance

 

En fonction du cas, l’assurance du locataire, du voisin ou du syndic de copropriété, fera intervenir un expert pour constater le dégât des eaux, sa cause et les travaux à prévoir et un professionnel pour la réparation.


En tant que propriétaire ayant délégué la gestion locative à une agence immobilière, celle-ci s’occupe de toutes les démarches : prise de contact avec l’assurance, rendez-vous avec l’expert, conseil au locataire, déplacement en cas de besoin.


Tout locataire est tenu de s’assurer pour les risques locatifs. En cas de sinistre provenant du bien immobilier qu’il occupe et de sa responsabilité, son assurance habitation prend en charge les réparations.

En cliquant sur "J'accepte", vous autorisez l'utilisation de cookies afin de vous assurer une experience optimale sur ce site.

En savoir plus J'accepte